Atelier Technique Régional UEMOA/FAO : Renforcer les capacités techniques des cadres nationaux sur les nouvelles fonctionnalités CountrySTAT

25/09/2010

Du 20 au 24 septembre 2010 s'est tenu à Ouagadougou un atelier technique régional de formation sur CountrySTAT. Conjointement organisé par la FAO et l'UEMOA, cet atelier s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet « CountrySTAT pour l'Afrique Sub-Saharienne » sur un financement de la Fondation Bill et Melinda Gates. L'atelier a regroupée les représentants des délégués de 10 pays africains francophones (Angola, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte-d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo) ainsi que des organisations régionales et internationales (AGRHYMET/CILSS, ENSEA, FAO et UEMOA).

L'atelier avait pour objectifs de renforcer les connaissances des cadres nationaux à travers (i) la formation technique sur les méthodologies et les standards internationaux en vue de l'amélioration de la qualité des données requises pour les systèmes CountrySTAT, (ii) la formation sur l'utilisation des nouveaux outils techniques développés par l'équipe CountrySTAT pour améliorer la fonctionnalité du système (iii) et le partage des expériences des pays en matière les bonnes pratiques en média et communication pour une meilleure visibilité de CountrySTAT.

Deux allocutions ont été prononcées au cours de la cérémonie d'ouverture des travaux de l'atelier présidé par le représentant du Président de la Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). La première allocution a été prononcée par Monsieur Paul N'GOMA-KIMBATSA de la FAO Siège. Après avoir souhaité la bienvenue aux participants, il a souligné l'excellente collaboration entre la FAO et l'UEMOA avant de situer l'importance de la formation continue des cadres participants à l'atelier régional. Il a souligné toute l'importance que la FAO accorde à l'information statistique à travers un rappel de FAOSTAT qui est la plus grande base de données mondiale sur l'alimentation et l'agriculture, couvrant plus de 200 pays et territoires et CountrySTAT qui applique les principes de FAO STAT au niveau des différents pays membres. 

Comme le premier orateur, le représentant du Président de la Commission de l'UEMOA a souhaité la bienvenue aux participants avant de mettre en relief le cadre de la Politique Agricole de l'Union qui a permis à la Commission d'adoptée la technologie « CountrySTAT » pour assurer l'harmonisation et l'intégration des données statistiques de l'alimentation et l'agriculture de ses Etats membres. Il a également souligné l'importance de UEMOASTAT à l'échelle régionale, dans l'agrégation de l'ensemble des données fournies par les pays. Il a ensuite informé l'assistance de l'extension du système CountrySTAT sur un financement de l'UEMOA et une exécution de la FAO, aux trois autres Etats Membres non couverts par le Projet Bill et Melinda Gates (Guinée Bissau, Niger et Togo). Un accord de projet est prévu d'être signé entre l'UEMOA et la FAO dans les prochaines semaines. 

Les travaux de l'atelier technique régional de formation sur CountrySTAT ont commencé avec trois séries de présentation faites par les experts de la FAO. La première présentation a porté sur les objectifs de la formation, le cadre institutionnel du projet CountrySTAT, les principales composantes de la structure de CountrySTAT, les grandes lignes de l'état d'avancement des activités et les perspectives du projet CountrySTAT. La seconde présentation qui a traitée du module ‘‘Statistique'' s'est appesantie sur l'analyse de la qualité des tableaux déjà publiés selon les standards de FAOSTAT, la comparaison des différentes données officielles de FAOSTAT et CountrySTAT et l'analyse du processus de saisie des métadonnées statistiques de référence. La présentation sur la composante informatique s'est focalisée sur les nouveaux outils informatiques de CountrySTAT, la mise à jour de certaines rubriques de la plateforme et la formation de base accélérée à CountrySTAT et à la publication des indicateurs. La dernière présentation a fait une revue des activités et des résultats de la communication et des médias de CountrySTAT à travers le partage des meilleures pratiques sur la communication de CountrySTAT ainsi que l'amélioration de la publication des matériels médiatiques sur le site CountrySTAT. 

Les meilleures pratiques sur la stratégie de communication multimédia de CountrySTAT de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso ont également fait l'objet de présentation par les consultants en communication des deux pays.

A l'issue des différentes présentations, des travaux de groupe ont été animés sur la révision systématique des données. Repartis en trois groupes, les participants ont travaillés sur les problématiques de l'analyse des données et la mise à jour des tableaux en utilisant PX-Publisher, la comparaison des différentes données officielles entre les questionnaires de FAOSTAT et CountrySTAT ainsi que la saisie des métadonnées en utilisant les enquêtes en ligne de PX-Publisher. A partir des présentations et des différents travaux pratiques de groupe, l'atelier a élaboré des recommandations fortes pour les perspectives du processus CountrySTAT.

Avant le mot de clôture de l'atelier prononcé par Monsieur Paul N'GOMA-KIMBATSA représentant la FAO Burkina Faso, une cérémonie de remise des attestations aux participants a été organisée par l'UEMOA et la FAO.